Faits biographiques

  •  Raoul Servais (° Oostende, 1 mai 1928) étudia les arts appliqués à l’Académie des Beaux-Arts de Gand (KASK).
  •  Fraîchement diplômé, il est chargé de l’execution des peintures monumentales du “Domaine Enchanté” de René Magritte au casino de Knokke.
  • En 1963 Raoul Servais est fondateur du Département Film d’Animation à l’Académie Royale des Beaux Arts à Gand, la première école de ce genre sur le continent européen.
  • En 1973 Raoul Servais a été élu membre de l’Académie Royale des Sciences et Beaux Arts de Belgique. Aujourd’hui il est membre honoraire.
  • En 1985 il a réalisé le concept pour la décoration murale de la station de métro ‘Houba-Brugmann’ de Bruxelles à la demande de la STIB.
  • De 1985 à 1994 Raoul Servais était Président de l’ASIFA (Association Internationale du Film d’Animation). Depuis 2010 il est président honoraire de l’ASIFA.
  • Raoul Servais est co-fondateur du VAF (Vlaams Audiovisueel Fonds vzw),était vice-président de la Fondation Henri Storck et est vice-président de la Fondation qui porte son nom.
  • En 2008 l’université de Gand lui a accordé le titre de Docteur Honoris Causa. Raoul Servais est laureat du Prix Van Acker (Bruges, 1975). En 2002 il a obtenu le Prix quinquennal de la Culture de la Province de Flandre Occidentale. En 2010 il a reçu la medaille d’honneur d’or (Gouden Erepenning) du Parlement Flamand. Il était aussi Ambassadeur Culturel de la Flandre.
  • Servais a obtenu l’Epi d’Or (Espiga de Oro) pour sa carrière cinématographique à Valladolid, le prix spécial du jury pour son oeuvre (le Prix Hans Christian Andersen) en 1975 au festival du film de contes de fées à Odense (Danemark), le Norman McLaren Heritage Prize, Le Prix Dragon des Dragons pour l’ensemble de son oeuvre du festival de Cracovie (Pologne), le prix du carrière du festival internationale d’animation d’Hiroshima (2010) et en 2015 le Pégase en Cristal pour son oeuvre au festival d’animation de Poznan (Pologne)
  • Raoul Servais a remporté jusqu’à ce jour plus de 50 prix et distinctions cinématographiques, dont le Lion de San Marco pour le meilleur film d’animation à Venise (1966 – Chromophobia),le Grand Prix du Jury à Cannes (1971 – Opération X-70), la Palme d’Or aussi à Cannes (1979 – Harpya), le Grand Prix du festival d’animation d’Annecy ainsi que le prix du critique internationale (1988 – Papillons de nuit) et de nombreux prix importants à d’autres festivals en Belgique et à l’étranger: Bilbao, Teheran, Montréal, Leipzig, Moskou, Chicago, Philadelphia, Sydney, Oberhausen, Zagreb, Porto, Rome, Valladolid.
  • Des expositions de ses oeuvres graphiques et de ses films ont fait le tour du monde: Osaka, Annecy, Montréal, Paris, Laon, Roubaix, Teheran, Bursa, Caïro, Valladolid, São Paulo, Gand, Ostende, Middelkerke, Bredene…
  • Des hommages avec des rétrospectives de l’oeuvre de Servais ont été montrées au Centre Pompidou à Paris, au Centre Wallonie-Bruxelles à Paris, à Saint-Etienne, Annecy, Valladolid, Madrid, Valencia, Sienne, Bursa, Istanbul, Ankara, Sousse (Tunisie); Meknes (Maroc), Montréal, Vancouver, au Museum of Modern Art et au Ziegfeld Theatre de New York et à Chicago. Et encore dans les studios Walt Disney à Burbank – Hollywood, Tokyo, Osaka, Hiroshima, Hong Kong, Taïshung (Taiwan), Jeonju (Corée du Sud), Rio de Janeiro, São Paulo, St-Petersbourg et Poznan.

 

SERVAIS ET L’ENSEIGNEMENT DU CINÉMA D’ANIMATION

Raoul Servais fut le fondateur du premier enseignement officiel du cinéma d’animation sur le continent européen.
Ce département spécialisé fait actuellement encore partie de l’Académie Royale des Beaux-Arts de Gand (KASK)
Servais enseigna également à l’école supérieure des arts visuels de La Cambre (ENSAV) à Bruxelles, à l’Institut des Arts de Diffusion (I.A.D) au Centre Tertiaire de Formation à Valenciennes et fut professeur invité à la faculté de cinéma du Columbia College de Chicago ainsi qu’à la California Institute of the Arts (Calarts) à Los Angeles.
Un contrat de deux ans lui fut proposé pour enseigner à l’université Harvard de Boston, mais pour cause d’un tournage de longue durée en Allemagne il dut décliner cette offre.
Afin de promouvoir la connaissance et la pratique du cinéma d’animation, et avec l’appui de Jacques Dubrulle, Servais crée au sein de la Fondation qui porte son nom, un atelier pour les tout jeunes dirigé par Christel Degros et Isabelle Cracco.

 

Merci à Philippe Moins