LA PREMIERE PARENTHESE DU REEL

Apparemment enfin lancé dans le cinéma d’animation, Servais a pourtant toujours des velléités de prise de vues réelles. Chevauchant la réalisation de « Les Lumières du Port » et de « La Fausse Note », « Omleiding November » (« Déviation Novembre »), terminé en 1962, est ‘un film du dimanche’,- comme il le dit lui-même-, réalisé avec quelques amis dans un cimetière de voitures. On trouve déjà dans « Déviation Novembre » quelques-unes des préoccupations de Servais, sous une forme moins sublimée puisqu’il s’agit de prise de vues réelles, sans aucun trucage. « C’était agréable à faire car on voyait beaucoup plus vite le résultat qu’en animation… ». Le film décrit de manière onirique, les pérégrinations d’un homme seul dans un cimetière de voitures où il vient de se recueillir devant son véhicule. Il va y rencontrer une belle jeune fille blonde au volant d’une voiture de sport. Mais celle-ci ne sera qu’un mirage et se muera en masque grimaçant.
A la même époque, Servais réalisera aussi « La Saison des sirènes », un film en prises de vues réelles 16mm noir et blanc, inachevé et dont tout le matériel a malheureusement disparu. Sa thématique préfigure « Sirène » mais aussi et surtout « Opération X-70 ». La démarche du film reflète, une fois de plus, le caractère patient voire obstiné d’un Servais qui tient plusieurs fers au feu, parfois durant de longues périodes, quitte à patienter de nombreuses années avant de voir l’aboutissement de son projet.